dimanche 20 janvier 2013

Ça repart!

Comme ça fait longtemps que je n'ai pas écrit ici. Mars 2012, j'en reviens pas. Je ne sais pas si j'ai décroché  parce que je me donnais trop de pression d'écrire un article par semaine. Je n'ai pas arrêté d'y penser, je note toujours des sujets que j'aimerais discuter... je manque vraiment de temps.

J'ai lu les derniers articles que j'ai écrit et surtout celui sur les résolutions de bonne année. Je me rend compte que ma résolution de 2012, je ne l'ai pas tenue! Prendre du temps pour moi. Je ne peux pas dire que j'ai été d'une super forme et je ne me pose pas de question pourquoi!! Alors, je reprends cette résolution pour 2013 et je compte bien la tenir. Déjà que j'ai commencé à faire de l'elliptique 2-3 fois par semaine. Pour moi. Parce que je me rend compte que je dois bouger un peu pour me donner de l'énergie et peut-être dormir. Ça m'a pris 36 ans pour le comprendre, c'est fou hein?!

Je veux sortir en 2013! Je veux des 5 à 7 entres copines, des journées de massage au spa ou de magasinage... et bientôt, un weekend de filles dans un chalet. J'ai besoin, pour quelques heures, ne plus être celle sur qui repose tout, ne plus être mère et seulement la femme que je suis.

Je me donne comme objectif d'écrire une fois par mois parce que j'adore écrire et souvent, j'ai des questions et j'aime savoir s'il vous arrive les même niaiseries que moi et comment vous les affrontez.
À toute!

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez celui-ci: Arrête de manger des brocolis!

samedi 24 mars 2012

Arrête de manger des brocolis!


Il y a des jours, je m’arrête et je me dis : est-ce que je viens vraiment de dire ça à mes enfants?

Dans les faits, les enfants ont été lavés la veille, cheveux propres, une journée de passée à la maison. On est fatigué. On rêve d’un long bain, seul, sans enfants! On joue à roche-papier-ciseau pour savoir qui aura le bonheur de se tremper dans l’eau chaude, voir même bouillante (je rappelle que ce n’est pas le soir des enfants) pendant au moins 10 minutes! Je gagne (souvent!). Je monte en catimini, pendant que les enfants se chamaillent, se tirent les cheveux ou courent l’un après l’autre. L’eau du bain qui coule ne peux passer inaperçu, c’est comme ça chez nous, même les voisins doivent l’entendre.

D’un seul coup, les enfants laissent tomber tout ce qu’ils faisaient pour monter en trombe en criant : un bain, un bain, un bain!!!!
«Non les amours, il n’y a pas de bain ce soir»
«Bain, bain, bain, bain, bain…» dit la croquette déjà en train d’enlever ses bas et ses pantalons... (un enfant c'est vite pour se déshabiller et pas le contraire!)
«Pas de bain ce soir, on va mettre directement les pyjamas!»

Et là se mettent à pleurer et crier croquette et grand garçon de 4 ans (et oui lui aussi y mets du sien et encore plus fort SVP), dans notre minuscule salle de bain.

On se regarde, et on se dit : «sommes-nous vraiment en train de nous battre pour que nos enfants ne prennent pas leur bain!»

J’en ajoute un peu avec les heures de repas. Il y a des soirs où je dis à mes enfants :
«Arrêtez de manger du brocoli!» (oui, oui, ça sort de ma bouche!)
Ça arrive aussi avec les pois, le maïs, le concombre, les crudités… ils ne mangeraient que ça. Dans le fond, je ne sais pas pourquoi j’insiste toujours pour qu’ils mangent leur repas principal…comme s'ils n'étaient pas en train de manger.

Irréel. Absurde.
Tout moi!

dimanche 12 février 2012

NON PAS!














Ma peanut a déjà 22 mois. Depuis déjà plusieurs semaines, elle s’affirme et donne l’impression qu’elle ne connaît qu’un seul mot: non! En fait, je dirais 2 mots : non pas! Non pour tout, même pour du yogourt à la vanille, de la crème glacée, du chocolat, elle dit non et c’est tout ce qui compte!

Outre l’affirmation de soi qu’elle est en train de traverser (comme si ce n’était pas assez!), l’autonomie a fait aussi son entrée. À tous les jours c’est la guerre (et oui c’est le terme)!

Croquette veut s’habiller toute seule (non moi!/moi seule!/non aide!), elle veut mettre son chandail (laissez-moi vous dire que le chandail body devient compliqué!), des pantalons, ses bas, d’attacher un chandail (pas juste de zipper mais de mettre le petit bout dans le gros bout pour que ça zippe!!) même chose quand vient le temps de mettre les vêtements d’hiver. Ça va pour la tuque, le col, les mitaines et les bottes mais quand vient le temps d’embarquer dans la «soute»… j’en ai un autre qui est à habiller (oui mon grand joue encore au bébé!)…  j’ai chaud!!!

La petite veut même prendre le gros couteau qui coupe pour se trancher des morceaux de fromages «moi coupe!!!», le steak... Elle veut donc s’habiller, se nourrir, se laver, se peigner, se brosser les dents, verser sont jus/lait, se faire bercer toute seule… il est temps que je pense à prendre des vacances moi: je ne suis plus d'aucune utilité!! J

Parallèlement, mon grand de 4 ans, me dit que je ne connais plus mes classiques de Noël et du carnaval et en plus, vous saurez que je ne sais pas mes mois de l’année et mes jours de la semaine!! Petit homme sait tout-tout-tout!! Maman devrait retourner sur les bancs d’école!

Disons qu'au 2ème, tout se prend avec un peu plus de sagesse mais pas moins de fatigue!! Quand le terrible two et le fucking four se rencontre, fiez-vous sur moi, ça fait des flammèches!! ;)


Pas sorti du bois, hein?! 

Si vous avez aimé ce billet, vous aimerez sûrement: Des fleurs pour contrer la grisaille

Crédits photo: imagenomade.com

dimanche 22 janvier 2012

Couvre feu.










Le couvre feu n’est pas une question d’âge, mais bien une question de circonstance. À 35 ans, hier soir en particulier, nous devons être rentrés pour 23h. Nous avons le droit de sortir sans les enfants… mais par respect pour ceux et celles qui veulent bien nous laisser sortir, on ne rentre pas trop tard. De toute façon, entre vous et moi, se coucher tard ET soûle (ou légèrement pompette) me prend au moins une semaine de récupération! Je n’ai plus les moyens!!

Je me souviens quand j’étais très jeune, mes amies et moi rêvions du temps ― lorsque nous serions grandes ― où aucune restriction de temps ne serait en vigueur. Tout ce qui compterait, serait la liberté de nos gestes et de nos heures de rentrées.

À partir de 18 ans, nos parents n’ont plus grand-chose à dire mais on se doit quand même de respecter les règles de la maison. Quand même, j’en ai réellement profité jusqu’à 26 ans (me suis fait dire plusieurs fois par semaine que j’étais rentrée pas mal tard) et est venu un temps où j’ai finalement terminé mes études et quitté le nid familiale. C’est à ce moment que ma liberté a pris une allure exponentielle.

Ensuite, j’ai connu mon amoureux et plus rien n’avait d’importance. Nous nous étions quand même assagis parce que le travail nous demandait d’être frais et dispo à tous les matins et parce que, petit à petit, nous n’avions plus 20 ans! Nous avions aussi notre chez nous qui nous permettait de voir nos amis, d’écouter nos séries télé des nuits entières… enfin, tout était permis.

Et puis, un jour est venu notre garçon. Dès ce premier instant, notre liberté venait de manger un grand coup. Par choix nous avions décidé de commencer notre famille pour les bonnes raisons. Aujourd’hui, nous avons nos 2 beaux amours en santé. Pour rien au monde je ne voudrais d’une autre vie. Ma vie je la construis autour d’eux et pour eux.

Il est seulement comique d’avoir une heure de rentrée, d’avoir des sorties privilégiées et maintenant… c’est comme ça! Je suis une mère mais une femme avant tout et mes résolutions 2012, en ce 22 janvier, tiennent encore la route!! Ça va bien! 

Alors la morale de cette histoire, si vous êtes dans la vingtaine, SVP profitez-en en masse!!! :)

dimanche 1 janvier 2012

Résolution

Je déteste ce temps de l'année où il faut s'arrêter pour réfléchir à nos bons et mauvais coups. Se questionner sur ce qu'il a été bien et moins bien pour finalement trouver des solutions, les fameuses «résolutions» pour améliorer notre sort l'année suivante!

Je n'aspire pas à devenir en forme, je déteste tout forme de sport/activité physique! Je ne veux surtout pas arrêter de boire (j'ai déjà de la misère à m'enfiler 2 verres de vin en ligne depuis mon 2ème enfant). Je n'ai jamais d'illumination ou de volonté pour améliorer mon sort ou ma façon d'être. Je suis bien bonne pour les autres mais pourrie pour moi!!

Mais à bien y réfléchir et surtout bien égoïstement, je me souhaite de récupérer. Du temps pour moi et surtout du sommeil. Je ME mets dans ma liste de priorité 2012! Bonne idée non!? À moi, de moi, je veux du temps pour moi, pour mon couple, pour revivre un peu. Ça marchera vous pensez? Bilan dans 12 mois!! ;)

Bonne année à tous!


Si vous avez aimé ce billet, vous aimerez sûrement: J'ai transmis le gène de la télé!




dimanche 18 décembre 2011

Constat.


C’est drôle car quand je regarde des photos de moi toute petite, ma mère me dit toujours à quel point le petit kit que je portais lui avait coûté une petite fortune. Des soldes il devait en avoir mais des vêtements à rabais en tout temps, ça devaient être pas mal moins disponibles. Quand quelqu’un te disait que c’était beau ce que tu portais, il fallait spécifier la marque et combien cher cela avait coûté. 

Aujourd’hui, quand quelqu’un nous dit qu’on a un beau morceau de linge, on s’empresse de lui dire à quel point on ne l’a pas payé cher… comme si c’était un exploit. Vous êtes comme ça? On en ajoute parfois en disant combien de morceaux on a été capable d’acheter avec 50 ou 100$. C’est drôle non?

Je pourrai raconter à mes enfants à quel point je leur trouvais de beaux morceaux de linge à 5$ et que la majorité de leur garde robe provenait d’amis ou d’ami-d’ami qui avaient fait porter les vêtements par tout leurs enfants. Même chose pour les jouets! 

J’ai hâte de voir quelle sera la tendance dans 30 ans! ;)

Si vous avez aimé ce billet, vous aimerez sûrement: Le deuxième n'est pas premier!

samedi 10 décembre 2011

On sort les décos!


Ça fait un bout, je sais mais la fatigue et la vie m’ont tellement grugée que je n’ai pas trouvé les forces et les idées pour écrire. J’y vais à petite dose, seulement pour faire un coucou.

L’an passé j’écrivais Noël j’aimal au cœur! C’est drôle, je me relis et je pense encore la même chose! Les enfants ont vieilli, la dynamique est changée (maman n’est plus au foyer), mais ça reste que c’est ENCORE Noël qui s’en vient!

Cette année je vois ce moment comme un temps de répits, de repos, avec les enfants, en famille, parce qu’avec le travail, la noirceur des jours, on collectionne les cernes, les toux et on traîne de la patte.

Mais je me sens comme une petite fille, seulement à l’idée de faire mon sapin de Noël avec les enfants, c’est fou! Ne pas avoir eu un sapin naturel je crois que je l’aurais fait il y a au moins 2 semaines! C’est aujourd’hui le grand jour, ça fait une semaine que j’y pense et qu’on en parle intensivement! La musique de Noël joue déjà! 

Et encore cette année (répété à tous les matins): 
«maman, est-ce que c’est Noël?»
«pas tout de suite mon coco»
«ahhh c’est donc ben lonnnnnng!!!!» 
«T’inquiète, ça viendra bien assez vite et ça passera encore plus vite!»: message sans aucun sens pour lui mais tellement vrai n’est-ce pas?!

Maintenant, croisons-nous les doigts pour que ma croquette ne fou pas le sapin par terre… en tout cas (je ne suis quand même pas inconsciente!), pas trop souvent! 

Bons préparatifs à tous!